Le projet

Les maisons sont faites pour être habitées, non pour être vues.
Francis Bacon.

Les principes de l’architecture bioclimatique

  • Des formes compactes
  • Une forte inertie thermique
  • L'isolation thermique
  • Des zones tampons
  • Les surfaces vitrées
  • Des matériaux adéquats
  • Des formes compactes

    Comme c’est hélas trop peu le cas dans les constructions de maisons actuelles, l’enveloppe du bâtiment doit être la plus compacte possible, éviter les formes compliquées. Moins la surface en contact avec l’extérieur est grande, moins il y aura de déperditions thermiques été comme hiver.

  • Une forte inertie thermique

    Une forte inertie thermique du bâtiment permettra le stockage des calories solaires en hiver et un rafraichissement en été. La notion d’inertie thermique est complexe et doit faire l’objet d’une attention particulière.

  • L'isolation thermique

    Une bonne étanchéité à l’air (isolation) et une bonne aération. Isolation en matériaux naturels, ouate de cellulose, chanvre, liège, .laine de bois, laine de mouton, etc. L'isolation thermique se fait au cas par cas, en tenant compte de l'inertie thermique, de la régulation hygrométrique, des apports de chaleur, de la destination et habitation des pièces. Elle est déterminante pour le maintient en température de la maison. La ventilation naturelle est à privilégier afin d’éviter tous problèmes d’hygiène et assurer un confort hygrothermique et thermique.

  • Des zones tampons

    Elles sont constituées de pièces peu utilisées comme le garage, la buanderie, les escaliers. Ces zones forment une barrière thermique supplémentaire pour optimiser la rétention de la chaleur dans le bâti.

  • Les surfaces vitrées

    Capter le rayonnement solaire. Cela impose une orientation conjuguant un maximum d’apports solaires et une exposition aux vents minimum (ouvertures face sud, pas ou peu d’ouvertures face nord, etc). Des ouvertures au sud sont primordiales pour profiter des apports caloriques du soleil et de la lumière. On utilisera des doubles ou triples vitrage peu émissifs. Bien que dans notre région ce ne soit pas indispensable on pourra intégrer des moyens d’occultation extérieur (volets pour la nuit, débords de toitures ou casquettes) pour les jours de fort ensoleillement afin d’éviter les surchauffes, l’utilisation d’écran de plante peut être judicieux également.

  • Des matériaux adéquats

    Les matériaux doivent être choisis selon différents critères; il vaut mieux préférer:

    • ceux dont la fabrication consomme peu d'énergie,
    • ceux qui sont sans danger pour la santé,
    • ceux qui sont renouvelables,
    • ceux qui sont recyclables,
    • les matériaux locaux afin de limiter les transports et de développer les compétences locales.

Il ne s'agit pas de techniques révolutionnaires mais plutôt du "bon sens" adapté aux matériaux et techniques actuelles.

Page précédente Le choix du terrain